Focus sur : l'UPMC

©UPMC - Frédérique Andry-Cazin

Prenant place au sein d'un campus récemment rénové qui incarne toujours l'esprit de l'urbanisme moderniste des années 60, l'UPMC est à la fois un lieu de formation et un centre majeur de la recherche qui abrite de nombreux laboratoires et offre à découvrir plusieurs collections, allant de la minéralogie à la zoologie en passant par les collection d'anatomie pathologique Dupuytren.

Inauguré en 1959, le campus de Jussieu est l’un des trois sites conçus pour accueillir la faculté des sciences de Paris. Après une première phase de construction supervisée par les architectes René Coulon, Roger Séassal et Urbain Cassan, André Malraux impose le nom d’Edouard Albert dont le projet architectural, retenu en 1963, prévoit l’intégration d’oeuvres d’artistes contemporains. Il s’inscrit ainsi dans la volonté du ministre de promouvoir l’art contemporain au coeur de l’architecture en consacrant 1% du coût des constructions publiques à la réalisation d’oeuvres. Emblématique de l’urbanisme moderniste des années 1960, les réalisations d’Albert, le fameux « gril » et la tour Zamansky (édifiée après sa mort), sont conservées lors des travaux de réhabilitation du campus commencés au début des années 2000. Les nouvelles constructions s’efforcent également de s’inscrire dans le projet initial.

Dans les années soixante, lors de la construction du campus, on retrouva des vestiges de l’abbaye Saint-Victor. Albert décide ainsi de la réhabiliter symboliquement par le tracé de son emplacement sur la dalle entre les tours 46 et 56. Un clin d’oeil architectural mis en oeuvre par l’artiste Lagrange à découvrir !